Association Maison Populaire de Genève

Accueil du site > Globalisation, Democratie et Turquie > Journalistes emprisonnés : record mondial grâce à la Turquie !

Journalistes emprisonnés : record mondial grâce à la Turquie !

mercredi 12 décembre 2012, par Maison Populaire de Genève

Selon un rapport spécial du Comité pour la protection des journalistes (CPJ), le nombre de journalistes emprisonnés dans le monde entier a atteint son plus haut niveau depuis 1990. La Turquie est en tête des pays qui emprisonnent le plus les journalistes, souligne le rapport.

Les liens Rapport spécial du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)

For Turkey, world’s leading jailer, a path forward

http://cpj.org/blog/2012/12/for-turkey-worlds-leading-jailer-of-the-press-a-pa.php

Number of jailed journalists sets global record

http://cpj.org/reports/2012/12/imprisoned-journalists-world-record.php

Ce triste record est en partie à cause de l’utilisation généralisée des accusations de terrorisme et de menées antiétatiques portées contre les journalistes et les rédacteurs qui abordent les sujets sensibles, selon le CPJ, basé à New York.

Sans son recensement annuel des journalistes emprisonnés réalisé en date du 1er décembre, le comité a identifié 232 journalistes derrière les barreaux, soit 53 journalistes de plus par rapport au recensement de 2011.

« Le nombre de journalistes emprisonnés dans le monde a atteint son plus haut niveau depuis que le CPJ a commencé à compiler les informations détaillées sur les journalistes emprisonnés en 1990, dépassant le record de 185 journalistes établi en 1996 », affirme le rapport.

Cette hausse vertigineuse est due aux emprisonnements massifs en Turquie, Iran, et Chine qui sont les trois nations qui emprisonnent le plus grand nombre de journalistes au monde, ajoute-il.

Suivant ces trois pays, l’Erythrée, la Syrie, le Vietnam, l’Azerbaïdjan, l’Ethiopie, l’Ouzbékistan et l’Arabie Saoudite complètent la liste des 10 nations qui emprisonnent le plus les journalistes.

Parmi les journalistes emprisonnés, 63 sont détenus à travers le monde sans aucune inculpation formelle.

TURQUIE : Sur la situation des journalistes en Turquie, le rapport indique : « En Turquie, la première nation qui emprisonne le plus les journalistes dans le monde avec 49 journalistes derrière les barreaux, les autorités ont détenu des douzaines de journalistes et rédacteurs Kurdes sur des accusations de terrorisme et d’autres sur des accusations de participation à des complots contre le Gouvernement. En 2012, le CPJ a mené une enquête approfondie sur l’emprisonnement des journalistes en Turquie et a confirmé que les emprisonnements pour des raisons liées au métier dans de nombreux cas ne figurent pas dans les précédents rapports annuels de l’organisation, ce qui augmente significativement le nombre total des journalistes emprisonnés dans le pays. Selon les recherches du CPJ, la loi antiterroriste et le code pénal ont été abondamment évoqués par les autorités turques pour carrément assimiler toute couverture médiatique concernant les groupes interdits et les investigations sur les sujets sensibles à des activités terroristes ou antiétatiques. »

« Parmi les journalistes emprisonnés figure Tayip Temel, le rédacteur-en-chef d’Azadiya Welat, l’unique quotidien Kurde du pays, qui a fait plus de 20 ans en prison sur des accusations d’appartenance à une organisation Kurde interdite. Comme preuve, le gouvernement a brandi un article écrit par Temel et des extraits de conversations téléphoniques enregistrées alors qu’il discutait avec des collègues et des informateurs. »

En outre, dans le cadre d’une enquête approfondie sur les incarcérations en Turquie qui durera toute une année, le CPJ affirme avoir mené le 1er août une enquête sur les détenus. A cette date, 61 journalistes étaient emprisonnés pour des faits en rapport avec leur métier et 15 autres détenus dans des circonstances moins claires. Depuis l’enquête du CPJ en août, les autorités turques ont libéré un certain nombre de journalistes qui avaient été détenus et qui étaient en attente de leur procès ou verdict, indique le rapport.

De son coté, la Plateforme de soutien aux journalistes emprisonnés (TGDP) affirme que 77 journalistes dont 12 rédacteurs en chef et directeurs étaient derrière les barreaux, fin novembre 2012.

IRAN : Selon le rapport du CPJ, l’Iran est le deuxième pays qui emprisonne le plus les journalistes avec 45 derrière les barreaux. « Le pays a maintenu une campagne d’intimidation contre la presse qui a commencé à l’issu de l’élection présidentielle contestée de 2009. »

CHINE : Placée au troisième rang, la Chine a abusivement engagé des poursuites pour menées antiétatiques et condamné les journalistes en ligne exprimant des opinions politiques dissidentes et les journalistes rendant compte de l’actualité concernant des groupes ethniques marginalisés, affirme le rapport. « 19 des 32 journalistes emprisonnés en Chine sont des Tibétains ou des Ouïgours qui rendaient compte de l’actualité concernant les tensions ethniques débutées en 2008 »

ERYTHREE : « Le pays qui abuse le plus de la procédure en matière d’emprisonnement des journalistes est l’Erythrée où 28 journalistes sont détenus, faisant de ce pays la quatrième nation qui emprisonne le plus les journalistes dans le monde. Aucun détenu érythréen n’a jamais été publiquement inculpé ou n’a jamais comparu devant une cour de justice. »

SYRIE : « Les forces syriennes fidèles au Président Bashar Al-Assad détenaient au moins 15 journalistes, faisant de la Syrie la cinquième nation qui emprisonne le plus de journalistes au monde. Aucun des détenus n’a été inculpé de crime et les autorités n’étaient pas disposées à s’expliquer sur les lieux ni des conditions de détention des prisonniers. »

VIETNAM : « Avec 14 journalistes derrière les barreaux, le Vietnam était la sixième nation qui emprisonne le plus de journalistes au monde. Ces dernières années, les autorités vietnamiennes ont maintenu, chaque année, leurs mesures de répression contre les journalistes critiques en se déchaînant particulièrement sur ceux qui publient en ligne. ».

Le rapport place l’Azerbaïdjan au 7e et l’Ethiopie au 8e rang, tandis que l’Ouzbékistan et l’Arabie Saoudite détiennent chacun quatre journalistes, en complétant la liste des 10 nations qui emprisonnent le plus les journalistes au monde.

For Turkey, world’s leading jailer, a path forward

http://cpj.org/blog/2012/12/for-turkey-worlds-leading-jailer-of-the-press-a-pa.php

Number of jailed journalists sets global record

http://cpj.org/reports/2012/12/imprisoned-journalists-world-record.php

http://blogs.mediapart.fr/blog/maxime-azadi/111212/journalistes-emprisonnes-record-mondial-grace-la-turquie


Suivre la vie du site RSS 2.0 | contact | liens | plan du site | espace privé | SPIP