Association Maison Populaire de Genève

Accueil du site > La Peine de mort > HIDIR ASLAN

HIDIR ASLAN

25.10.1984. Burdur.Matin.

lundi 25 octobre 2004, par Maison Populaire de Genève

Ma fille ASLAN

Aydin

Sultan

Cher frère

(…)

Si la vie est une chanson, j’ai essayé de la chanter de façon à ce qu’elle soit la plus belle. Le jour viendra ou l’on chantera les chansons de victoire. Comme j’ai choisi de vivre honorablement , je suis content de partir même après une période courte. Si l’on vie pour des choses bonne et bien alors il n’y a rien à laquelle l’on ne puisse persister ; même la vie devient simpliste. Si la mort est significative alors elle est aussi jolie que de vivre.

(…)


Soyez que du côté des choses bien et bonne ; c’est ce que je veux. Transmettez à tous mes cher amis et à tout les personnes possédant un cœur d’amitié mes meilleurs salutations et mon départ sans déshonneur et avec dignité.

Avoir de la tristesse ou de la pitié sont des choses que je n’attends pas de personne. Ce-ci serait le plus grand mal que l’on puisse me faire. L’homme devrait vivre avec dignité et le doit. Vous avez fait beaucoup de chose pour moi. Je ne sais comment vous rembourser cette dette, à toi et aux autres. J’ai choisi le chemin pour être digne de vous de tous ; les travailleurs du monde, des personnes dignes et fortes. Même si je n’ai pas pu faire tout ce que je voulais, de nouvelles personnes qui jailliront de la terre accompliront cette tâche. Avec l’amour de tout mon cœur, de mon honneur, je vous embrasse chaleureusement. Soyez fort. Ayez la tête haute. Je serai toujours près de vous dans les meilleurs jours.

Votre oncle, votre frère, votre ami Ton frère Hidir

Hidir, avant de monter sur la potence, à refuser qu’on lui bande les yeux et n’a pas laissé faire. Qu’on il est monté sur le tabouret, il a crié un slogan de plus. Ce qui était en face de lui l’observer avec beaucoup d’intentions. Ils ont mi le nœud autour de son cou, ils ont donné un coup de pied dans le tabouret. Il est resté ainsi attaché à la corde. Son visage, sa posture n’a pas changé.

S’est penché

S’est penché

S’est penché

25.10.1984. Burdur.Matin.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | contact | liens | plan du site | espace privé | SPIP