Association Maison Populaire de Genève

Accueil du site > Soutien au Peuple Kurde > Traitement scandaleux des journalistes kurdes dans la capitale (...)

Traitement scandaleux des journalistes kurdes dans la capitale européenne

lundi 12 novembre 2012, par Maison Populaire de Genève

Cinq journalistes kurdes chargés en Belgique ont subi un traitement scandaleux lorsqu’ils couvraient le 29 octobre un sit-in en protestation contre le silence de la Turquie par rapport à la grève de la faim illimitée observée par quelques 700 prisonniers politiques kurdes, dont plusieurs journalistes, depuis ce 12 septembre.

Ils ont d’abord été harcélés physiquement sur place par des agents de police et conduits ensuite au commissariat de Bruxelles.

Cet évènement coïncide avec l’action de la Fédération européenne des journalistes (EFJ) en vue d’organiser la journée européenne pour la défense du journalisme ("Stand up with journalism") du 5 novembre notamment pour la solidarité avec les journalistes en Turquie, dont 76 sont détenus en vertu d’une loi anti-terroriste.

Après leur mise en liberté, les journalistes kurdes ont introduit une plainte auprès de l’Association générale des Journalistes professionnels de Belgique (AGJPB), la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), la Fédération européenne des Journalistes (FEJ), l’Association de la Presse Internationale (API) et du Syndicat national des journalistes de France (SNJ).

Dans la lettre accompagnée d’un vidéo ainsi que des photos témoignant des faits, ils protestent contre leur traitement scandaleux en ces termes :

"Nous, cinq journalistes kurdes (Ferda Çetin, Erdal Er, Kamer Söylemez, Faruk Sakık et Roni Alasor), nous sommes rendus le 29 octobre 2012 devant le Parlement Européen à Bruxelles pour couvrir une manifestation kurde. Les manifestants s’étaient rassemblés pour protester contre le silence de la Turquie par rapport à la grève de la faim illimitée observée par quelque 700 prisonniers politiques kurdes depuis ce 12 septembre.

"Nous nous sommes dirigés vers le service de presse du Parlement Européen pour une demande d’accréditation, c’est alors que quatre agents en civil nous ont interpellés en nous empêchant d’atteindre le service d’accréditation.

"Après avoir discuté avec les agents, nous nous sommes redirigés vers la sortie sans accréditation. Arrivés au seuil de la barrière de sécurité, nous avons montré nos cartes de presse aux agents de police et franchit la barrière en passant du côté des manifestants, avant que les quatre agents en civil aient donné l’ordre de nous arrêter.

"Une altercation s’en est suivie. Les policiers se sont précipités brutalement sur nous en nous plaquant au sol et en nous immobilisant avec la force de leurs pieds. Ils nous ont menottés puis conduits au commissariat de police situé près de la Grande Place. Au commissariat, nos tentatives d’explications sur la raison de notre présence en tant que journalistes ne les ont pas empêchés de poursuivre leur comportement agressif.

"Nous considérons cette agression comme une grave atteinte à la liberté d’expression.De plus, les violences physiques que nous avons subies lors de l’interpellation ont laissé de multiples hématomes sur nos corps.

"Comme cet incident a eu lieu publiquement, les atteintes à notre profession ont inévitablement trouvé un écho solidaire auprès des manifestants.

"Il s’agit, en d’autres termes, d’une attaque discriminatoire envers notre identité personnelle mais également professionnelle. Cette agression remet en question la liberté d’expression en Belgique.

"Cependant quoiqu’il en soit nous allons faire appel à la justice pour que des sanctions soient prises envers les responsables de cette violence. Nous espérons un jour exercer librement notre métier et ce, dans le monde entier.

"Votre soutien sera donc pour nous très précieux dans notre combat contre la censure de la presse.

"Veuillez agréer, Madame, Monsieur, nos sincères salutations."

Ferda Çetin

Erdal Er

Kamer Söylemez

Faruk Sakık

http://www.info-turk.be/411.htm#Traitement


Suivre la vie du site RSS 2.0 | contact | liens | plan du site | espace privé | SPIP