Association Maison Populaire de Genève

Accueil du site > Appels urgents > Amnesty et MRAP demandent une enquête sur le meurtre de civils (...)

Amnesty et MRAP demandent une enquête sur le meurtre de civils kurdes

mardi 30 août 2011, par Maison Populaire de Genève

Amnesty International et le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) ont demandé une enquête indépendante sur le meurtre de sept civils kurdes, dont deux femmes et quatre enfants au cours des bombardements turcs contre les villages du Kurdistan irakien.

« Amnesty International appelle les autorités turques à ouvrir une enquête prompte, approfondie et indépendante sur cet incident » a dit l’organisation des droits de l’homme dans un communiqué.

Selon l’Amnesty, l’enquête devra déterminer « si les forces turques ont respecté les règles pertinentes du droit international humanitaire et du droit international des droits humains et ses conclusions devraient être rendues publiques. »

En début d’après midi du 21 août 2011, sept civils kurdes, dont deux femmes et quatre enfants, avaient été tués dans les bombardements turcs qui avaient visé les villages de Rania, au Kurdistan irakien. Il s’agissait de Mostafa Hassan Hussein, un fermier âgé de 61 ans et six membres de sa famille : Mer Haci Mam Kak, la mère âgée de 43 ans, Rezan Hussain Mostafa (20 ans), Sonia Hassan Shamal (2 ans), Sholin Shamel Hassan (6 mois), Zana Hussain Mostafa (11 ans), Oskar Khuzer Hassan (10 ans). Les corps de ces victimes ont été décapités et brulés après les bombardements.

LES BOMBARDEMENTS IRANIENS TUENT TROIS CIVILS

L’organisation humanitaire dénonce également les bombardements iraniens contre les zones frontalières à l’intérieur de la région autonome du Kurdistan. « Au moins trois civils auraient été tués, dont un berger de 13 ans, le 28 Juillet 2011 » affirme l’Amnesty.

L’aviation turque bombarde les villages kurdes dans les zones du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) depuis 17 Aout, tandis que le bombardement de l’artillerie iranienne poursuivent despuis 16 juillet, en coordination avec les turcs.

« Toute personne raisonnablement soupçonnée d’avoir commis une violation grave devrait être déférée à la justice dans les procédures qui sont conformes aux normes internationales de procès équitable, et les membres survivants des familles des personnes tuées doivent recevoir des réparations, y compris une indemnisation adéquate » ajoute le communiqué.

MRAP CONDAMNE LES BOMBARDEMENTS

De son coté, le MRAP condamne fermement les bombardements turcs et demande une enquête approfondie, dans un communiqué. « Le MRAP condamne une nouvelle fois fermement la répression à l’encontre du peuple kurde et réaffirme que la seule solution viable et durable est une solution politique qui respecte les droits fondamentaux du peuple kurde.

Le MRAP demande à la Mission d’Assistance des Nations Unies pour l’Irak (UNAMI) de mener une enquête approfondie sur les événements survenus récemment dans la région autonome du Kurdistan en Irak et appelle la Haut-Commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies à condamner ces bombardements et à intervenir auprès des Gouvernements turc et iranien afin de prévenir de nouvelles attaques. »

Le parti communiste français (PCF) avait aussi condamné « le recours à la force » par la Turquie contre des civils » et « l’instrumentalisation du terrorisme » pour museler l’expression du peuple kurde.

Le président du Kurdistan Irakien, Massoud Barzani, les partis et les politiciens kurdes, des journalistes et des militants des droits humains ont tous condamné les raids turcs. Des dizains de milliers de personnes sont descendus dans les rues de Kurdistan de Turquie, de Kurdistan irakien, mais aussi en Europe pour protester contre les opérations militaire visant les kurdes sur ordre du gouvernement AKP du premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

http://blogs.mediapart.fr/blog/maxime-azadi/300811/amnesty-et-mrap-demandent-une-enquete-sur-le-meurtre-de-civils-kurdes


Suivre la vie du site RSS 2.0 | contact | liens | plan du site | espace privé | SPIP