Association Maison Populaire de Genève

Accueil du site > Prisonniers Politiques > Comité genevois contre la répression en Turquie > UN PRISONNIER POLITIQUE DE PLUS MORT EN LA GREVE DE LA FAIM

UN PRISONNIER POLITIQUE DE PLUS MORT EN LA GREVE DE LA FAIM

vendredi 23 mars 2001, par Maison Populaire de Genève

Cengiz Soydas, emprisonné pour appartenance au « Front-Parti de libération du peuple révolutionnaire » (DHKP-C) est mort dans une prison proche d’Ankara, a annoncé le 21 mars l’Association turque des droits de l’Homme (IHD).

Ainsi le nombre des victimes de la grève de la faim en cours s’élève à 33. Soydas avait entamé sa grève de la faim le 22 novembre, se sustentant d’un peu de sucre et d’eau. Hospitalisé à plusieurs reprises par force et soumis à l’injection nutritive, il avait repris sa grève

C’est la une nouvelle victime du mouvement lancé en octobre par des centaines de prisonniers pour protester contre les nouvelles prisons à cellules d’isolement carcéral pour trois personnes au maximum, prévues pour remplacer celles équipées de dortoirs abritant jusqu’à 60 détenus.

En décembre, les forces de l’ordre avaient lancé un assaut simultané et d’une incroyable brutalité contre 20 prisons pour briser le mouvement qui s’était soldé après 4 jours par la mort de 30 prisonniers et de deux soldats.

Le Comité anti-torture (CPT) du Conseil de l’Europe a dénoncé dans un récent rapport les méthodes disproportionnées employées lors de cet assaut. Quelque 2.000 détenus poursuivent néanmoins leur grève de la faim, a souligné l’IHD.

Selon la télévision privée NTV, 15 grévistes sont dans un état critique à la prison d’Edirne (ouest). Après l’assaut policier de décembre, plus de 1000 détenus avaient été envoyés dans trois nouvelles prisons, malgré les engagements du gouvernement de ne pas les mettre en fonction avant qu’un « consensus »ne soit trouvé.

Détenus et défenseurs des droits de l’Homme font valoir que ces établissements rendent les prisonniers plus vulnérables aux tortures et mauvais traitements. En 1996, une douzaine de détenus étaient déjà morts des suites d’une grève de la faim pour protester contre les conditions de détention.

Rappelons que le Comité genevois contre la répression en Turquie s’est engagé • contre la répression et les violations des droits humains perpétrées par l’Etat turc, pour l’arrêt immédiat des massacres et violences inadmissibles. • contre la passivité de la communauté européenne et des organisations internationales • contre le silence de la Suisse pour une intervention du Conseil fédéral auprès du gouvernement turc • en soutien aux revendications des prisonniers politiques en grève de la faim • pour la reconnaissance des droits fondamentaux des Kurdes

Le Comité a le soutien des organisations ou associations suivantes : Alliance de Gauche, solidaritéS,PdT,LesSocialistes,Les Verts, OMCT, attac-ge, Centre Europe Tiers Monde (CETIM), Maison populaire de Genève, Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA), Syndicat Suisse du Service Public SSP/Vpo Assoc.Amis du Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Adresse contac:CP1141 1211 Genève 1 Tel:022-328 92 82 Fax:328 92 83 e-mail:assmp@bluewin.ch

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | contact | liens | plan du site | espace privé | SPIP